Let me confess

Création 2020


Titre : Let me confess
Production : Between Atoms Company
Durée : 50 minutes
Chorégraphe : Constance Delorme
Interprètes : Pierre Adda, Karine Bourgeois, Clara Protar

Créatrice lumière : Bérénice Giraud

 

 

Note d'intention:

 

 

 

Cette seconde pièce de la compagnie est aussi la seconde du triptyque P.H.A.S.E.S, dont [How much can you care ?] était la première partie. Ce projet en triptyque pourrait s’apparenter à un zoom au microscope fait sur les interprètes et ce qu’ils portent au fur et à mesure de chacune des pièces.

 

Sur la première, [How much can you care?], la relation à l’intime était clairement plus séparée entre le public et les danseurs. Avec une vision plus représentative du support à l’autre et des épreuves que cela entraine. Le public comme tenu à témoin de ce qui se déroule sans pouvoir réellement faire autre chose que de simplement regarder. C’est ce que j’appelle l’étape : « L’animal », la vision la plus dézoomée possible.

 

Let me confess vient s’inscrire comme deuxième étape de ce processus. Avec cette fois-ci une relation directe et palpable entre les spectateurs et les interprètes. On n’est plus dans une représentation de leurs vécus mais en dialogue constants avec eux. Ils sont là face à nous à vivre simplement et oser nous partager leurs réflexions, leurs doutes, leurs joies intimes. C’est étape s’appelle : « la chair ».

 

 

La dernière étape n’est pas encore en création mais sera un solo performatif avec une ligne de conduite très simple    et claire qui tournera autour d’un seul aspect de l’intimité poussé à son extrême.

 

 

___________________________________________

 

L’urgence de ce second volet est de plonger au plus profond de nos vécus intérieurs et d’y entrainer le public.

 

J’ai le souhait qu’il se sente directement concerné et qu’il traverse les épreuves avec nous en étroite relation, d’où la volonté d’un plateau à niveau avec le public qui vient briser la vitrine et la sécurité spectateurs/interprètes.

 

La notion de l’intimité est mise au premier plan. Les interprètes acceptent de traverser, avec l’incertitude de ce qu’ils vont y trouver, cette aventure dans laquelle ils vont croiser leurs obstacles propres et ceux du groupe.

 

C’est ensuite la notion d'honneteté qu'il est pour moi important de mettre en avant dans leurs réactions à ces obstacles.

 

Comment appréhendent-ils leurs choix ? Comment la présence des autres autour d’eux les affecte-t-elle ?

 

L’envie bien sûr aussi, l’envie de reconstruire, de poursuivre inlassablement son cheminement à la fois seul et accompagné autres.

 

Un voyage qui partage une direction commune et pourtant propre à chacun, interprète comme spectateur.